Provence Alpes Côte d'Azur

ELEVAGE

NON A LA FERME DES 1000 VACHES. SOUTIEN AUX PAYSANS LANCEURS D'ALERTE.

Devant le Tribunal d'Amiens, le 1er juillet à 9h.


01.07.2014 Ce mardi 1er juillet 9 militants de la confédération paysanne comparaissent devant le Tribunal d'Amiens pour "dégradations en réunion" à l'occasion des actions de démontage sur la ferme-usine des "1000 vaches" à Drucat, dans la Somme. Face à la passivité des pouvoirs publics, des paysans ont, en effet, pris la responsabilité de stopper par trois fois le chantier de cette ferme-usine, symbole de l'industrialisation de l'agriculture qui pilonne leur métier de toutes parts.

Présentée comme un projet pilote par son promoteur Michel Ramery, cette ferme-usine fournirait du lait à prix cassé grâce à des salariés précaires et à un méthaniseur géant subventionné. Si ce projet voit le jour, les éleveurs des 75 000 fermes laitières de France devront changer de métier. Il ne faudra plus que 2500 exploitations pour produire la même quantité de lait !

On est bien loin de la ferme qui produit du lait de qualité. Loin de la ferme partie prenante de son territoire. Loin de la ferme qui fait vivre des paysans.

L'agriculture paysanne que nous défendons, en tant qu'organisations membres du Pôle Initiatives Pour une Agriculture Citoyenne et Territoriale (InPACT), est synonyme de relocalisation, valeur ajouté, qualité, vitalité, valorisation. Elle favorise des paysans nombreux sur nos territoires.

Ainsi nous demandons aux élus, partis politiques, associations, citoyens, de soutenir publiquement les paysans lanceurs d'alerte et de prendre position auprès du gouvernement contre les dérives de l'agro-industrie,

Parce que l'industrialisation de l'agriculture signifiera à terme la fin des paysans.

Parce que les citoyens n'ont pas envie que leur alimentation soit produite dans des usines.

Parce que les terres agricoles doivent servir à produire de la nourriture, pas de l'énergie.

Parce que nous devons être les garants d'un environnement respecté.

Parce que les territoires ruraux ont besoin de paysans pour rester vivants.

Parce que l'agriculture est une source d'emploi.

Parce que nous tenons à notre métier, que nous croyons à son avenir.


En téléchargement :

    Le tract des 1000 Vaches
    Lettre ouverte à François Hollande
Crédits photos : Confédération paysanne
LE SYNDICAT PRÈS DE CHEZ VOUS
Pour connaître les autres délégations locales
Copyright 2014 - Tous droits réservés - Confédération paysanne