Home > Campagnes solidaires > n° 360 - mars 2020
Partager sur :

CAMPAGNES SOLIDAIRES


Campagnes solidaires est le mensuel de la Confédération paysanne, engagé avec les paysans et les acteurs du mouvement social dans l'émergence d'autres mondes possibles.

C'est un point de ralliement pour ceux qui veulent comprendre les réalités de la vie et des luttes paysannes dans le monde et ici en Europe.

C'est aussi un espace pour ceux qui veulent s'exprimer sur ces réalités et la manière d'agir sur elles.

Informer, c'est contribuer au débat sur les sujets de société tels que les OGM, la sécurité alimentaire et la mondialisation...

Campagnes Solidaires, notre, votre journal, tente chaque mois de restituer les résistances et les espoirs de ces luttes. Nous avons besoin de vous pour continuer ce combat.

Le numéro du mois

n° 360 - mars 2020
Editorial
Sommaire Dossier Archives

Editorial

Crise et mutation

Exceptionnellement, dû à la situation actuelle, le numéro 360 de Campagnes solidaires est disponible gratuitement en suivant ce lien.

A la vitesse à laquelle évolue la pandémie du Covid-19, cet édito sera peut-être dépassé au moment de sa parution (1). Malgré cela, j'aimerais avoir une pensée pour les proches des défunt.es, pour les soignant.es (qui tiraient la sonnette d'alarme depuis un an), pour celles et ceux qui prennent soin des plus fragiles, toujours premières victimes en cas de crise. Un soutien aussi au monde agricole qui assure l'essentiel, en n'oubliant pas que la différence entre la barbarie et la civilisation se limite à une assiette pleine.
Je laisserai le soin aux historiens et aux historiennes de nous expliquer qu'au quinzième mort sur 1,4 milliard d'habitant.es, la Chine savait déjà que c'était une épidémie. Je leur laisserai aussi voir si certains (Trump…) n'ont pas essayé d'en profiter pour faire plier leurs adversaires (Chine ou Iran, par exemple) avant d'être rattrapés par le virus. Le moment venu, on s'interrogera sur le lien entre la maladie et l'effondrement financier prédit par des économistes.
En attendant, la Confédération paysanne doit répondre dans l'urgence aux problèmes des paysan.nes. Qu'il s'agisse de la désorganisation des filières amont et aval, de l'accès aux marchés ou de la poursuite de l'activité, pour certain.es. Elle se bat, entre autres, pour le maintien de marchés de plein vent, la non fermeture des abattoirs aux abattages fermiers ou l'indemnisation des différentes pertes liées à l'épidémie. Elle reste vigilante aussi aux difficultés des filières longues, difficultés qui ne vont pas manquer d'arriver.
Mais dès à présent, la Confédération paysanne doit également réfléchir à ce que nous révèle cette crise. Le président Macron a affirmé que « déléguer notre alimentation, notre capacité à soigner, notre cadre de vie à d'autres est une folie » (il faudra penser à lui proposer une adhésion !). La question de la résilience de nos systèmes alimentaires est posée. La compétition mondiale sur l'alimentation (mais pas seulement) est mortifère, socialement, économiquement, écologiquement... La relocalisation des productions pour une souveraineté alimentaire accrue est incontournable. Cela passera par des fermes nombreuses, diverses et diversifiées.
Il nous appartiendra de faire que cet épisode ne soit pas qu'une perturbation dans la marche en avant du capitalisme financier et de la mondialisation économique, et qu'il débouche bien sur une mutation de notre monde.   
Face à la crise, les politiques ont été capables de prendre des mesures fortes. Il faudra le moment venu les pousser à faire preuve de la même volonté pour reprendre la main sur le monde économique.
Ce n'est pas gagné, mais la Confédération paysanne mettra toutes ses forces dans la bataille pour, entre autres, réorienter le système agricole actuel vers l'agriculture paysanne.

Denis Perreau,
paysan en Côte-d'Or,
secrétaire national   
    
            
(1) Texte rédigé le 23 mars

TROUVEZ UNE CONF'
NOUS CONTACTER Confédération Paysanne de Provence Alpes Côte d'Azur
Copyright 2014 - Tous droits réservés - Confédération paysanne
Maison du Paysan -ZAC de la Gueiranne- 83340 Le Cannet des Maures