Provence Alpes Côte d'Azur

ELEVAGE

Reprendre en main les abattoirs de proximité



10.12.2016 Le 7 décembre, dans les Hautes Alpes, la Confédération paysanne régionale réunissait des éleveurs de PACA et du Sud Rhône-Alpes, pour parler des abattoirs paysans. En effet, 3 abattoirs en PACA sont dans une situation incertaine, deux étant sur le point d'être repris par les éleveurs après le retrait des collectivités. La réappropriation des outils d'abattage pose pas mal de questions auxquelles les éleveurs de Die et de Bourg d'Oisans, qui ont déjà passé le pas, peuvent apporter des éléments de réponse.

En PACA, 6 abattoirs ont mis la clé sous la porte depuis 2001. Fin 2016, trois établissements de plus sont sur la sellette, à Saint-Bonnet-en-Champsaur (05), Guillestre (05) et Seyne-les-Alpes (04) suite au désengagement des collectivités.
La sauvegarde de ces outils de proximité passe donc par l'implication des éleveurs pour les reprendre en main.
Dans ce contexte, la Conf PACA souhaite favoriser les échanges d'expériences entre les territoires confrontés aux mêmes enjeux. Une rencontre organisée dans le Champsaur le 7 décembre, a réuni des éleveurs de PACA, de Drôme et de l'Isère, deux départements dans lesquels des paysans se sont réappropriés leur outil d'abattage.
L'expérience de Rhône-Alpes met en évidence plusieurs facteurs de réussite, parmi lesquels le bon dimensionnement de l'outil, les éleveurs sur la chaîne d'abattage, la communication au sein du groupe.Autant d'enseignements à prendre en compte pour les éleveurs de PACA qui se lancent dans la même démarche.
Tandis que l'abattoir de Seyne-les-Alpes n'est pas encore fixé sur son sort, les abattoirs de Saint- Bonnet et Guillestre sont en pleine réorganisation. Le premier passe en SCOP en 2017 avec la participation d'une vingtaine d'éleveurs, un capital propre de 20 000 € et un appui financier de la communauté de communes à hauteur de 30 000 €.
Le second deviendra une SCIC regroupant 60 sociétaires pour commencer, avec une part sociale à 50 € pour les nouveaux entrants. De statut privé il ne sera pas ouvert aux tiers. Le groupe d'éleveurs de Guillestre est accompagné, dans cette démarche, par un chargé de mission employé par le syndicat mixte ainsi que par l'Adear* des Hautes-Alpes dans le cadre du
projet Agroécologie. Les éleveurs présents à la rencontre ont apprécié de croiser leurs regards. Une initiative à renouveler l'an prochain pour prendre la mesure de tous les changements engagés.

Crédits photos : Confédération paysanne
LE SYNDICAT PRÈS DE CHEZ VOUS
Pour connaître les autres délégations locales
Copyright 2014 - Tous droits réservés - Confédération paysanne