Provence Alpes Côte d'Azur

LOUPS

L'impossible cohabitation

17.11.2016 Le territoire des loups ne cesse de progresser et, malgré les moyens de protection et les prélèvements autorisés, le nombre d'attaques continue d'augmenter: encore 47 bêtes tuées en 2 jours sur un troupeau dans les Alpes de Haute Provence fin octobre, une autre attaque dans les Alpes maritimes...La colère, le désespoir sont des sentiments légitimes. Face à cela, le soutien, la solidarité sont indispensables et c'est la première mission de la Confédération Paysanne. Il est aussi nécessaire de transcender cette colère, de prendre un peu de recul et d'envisager une stratégie syndicale visant à dénoncer cette situation et à faire des propositions pour la faire évoluer dans le sens de l'élevage paysan.
Si des moyens supplémentaires sont déployés en PACA, à travers les mesures annoncées par le Conseil régional, dans le même temps les aides 2015 pour la protection des troupeaux n'ont toujours pas été versées. Nous nous interrogeons sur la pérennité de ce dispositif protection/indemnisation dont le budget est en train d'exploser à mesure que les attaques s'intensifient.


La Confédération paysanne participe aux différentes réunions organisées par les ministères de l'environnement et de l'agriculture pour faire entendre sa position, pour intervenir et faire en sorte que chaque éleveur en situation de prédation ait les mêmes droits, que le paiement des aides soit effectif ... Nous ne sommes pas dupes, nous remettons continuellement en cause cette politique et dénonçons toute forme de cogestion.
Nous prenons aussi régulièrement la parole face aux citoyens et aux associations environnementales pour témoigner de la difficulté des éleveurs et de l'inévitable dérive de l'élevage paysan et pastoral vers un élevage plus intensif et concentré. Communiquer pour faire changer les mentalités et peser auprès des politiques afin de changer l'orientation des politiques, des pratiques agricoles et de l'alimentation qui en découle. 

Petit rappel des positions de la Confédération Paysanne :

La Conf' participe aux travaux du Groupe National Loup mais n'est pas partenaire. Suite à une période de boycotte du GNL, la Conf est revenue pour faire entendre la voix des éleveurs car les attentes étaient et restent profondes.

Le constat de la cohabitation impossible entre loups et pastoralisme n'est pas issu d'une idéologie « anti-loup » mais de nos pratiques.

La Conf n'est pas pour l'éradication de l'espèce mais pour l'élimination des loups en situation de prédations sur les troupeaux et une réciprocité d'actions entre loups et éleveurs.

Les prélèvements de loups doivent s'effectuer en fonction des dégâts aux troupeaux et pas dans un cadre de gestion de l'espèce. L'objectif central des prélèvements est la baisse de la prédation, pas un tableau de chasse.

Les prélèvements par tirs ou piégeage doivent être ciblés et réalisés avant tout par les services de l'État dans toutes les zones d'élevage y compris les coeurs de Parcs nationaux.

Demande de brigades d'intervention dans l'ensemble des départements en lien avec le front de colonisation.

Demande d'anticipation dans les départements limitrophes du front de colonisation pour débloquer les aides aux moyens de protection notamment sur l'achat et l'entretien des chiens de protection.

La Conf s'oppose à toutes formes de zonages ou de gestion différenciée qui conduirait à une inégalité de traitement selon les territoires.

La Conf s'oppose à la mise en place d'une conditionnalité entre moyens de protection et indemnisations.

La Conf demande fermement le retrait des loups des espèces protégées dans la convention de Berne et la Directive Habitat.

 Lire le livret  "loups et élevage, l'impossible cohabitation" réalisé en 2014 fait état de la situation des éleveurs et de ses revendications syndicales.

Lire la délibération du Conseil régional PACA sur le pastoralisme et la prédation.

LE SYNDICAT PRÈS DE CHEZ VOUS
Pour connaître les autres délégations locales
Copyright 2014 - Tous droits réservés - Confédération paysanne