Home > Actualités > Flavescence dorée de la vigne : on continue à marcher sur la tête !
Partager sur :
VITICULTURE
26.05.2014

Flavescence dorée de la vigne : on continue à marcher sur la tête !

Les arrêtés préfectoraux organisant la lutte contre la flavescence dorée de la vigne sont publiés dans les Bouches du Rhône et le Vaucluse, et sur le point de l'être dans le Var, après un simulacre de consultation publique. La Confédération déplore la stratégie de l'Etat focalisée sur une lutte chimique aveugle et inadaptée et demande de mettre prioritairement les moyens sur la surveillance et les pratiques préventives qui s'attaquent directement à la maladie.

Comment s'organise la lutte en PACA? Ces arrêtés organisent la lutte par le recours au traitement insecticide obligatoire dans 201 communes sur les 3 départements. On oblige ainsi les viticulteurs à polluer avec des insecticides toxiques pour les hommes et les abeilles, y compris dans les zones de protection des cours d'eau, quand bien même cet insecticide ne s'attaque pas directement à la maladie. En revanche les arrêtés ne font aucune mention du traitement préventif des plants à l'eau chaude qui est à ce jour la seule mesure prophylactique efficace pour contenir la flavescence dorée.

La Confédération paysanne qui a sonné l'alerte sans être entendue, réclame un changement de stratégie. Plutôt que de se focaliser sur l'insecte vecteur (la cicadelle) dont l'éradication est à la fois irréalisable et génère de graves déséquilibres au niveau des écosystèmes, il faut remonter à la source du problème que sont les foyers contaminés et mettre en œuvre le principe de précaution.

Le repérage des foyers de contamination, l'arrachage des ceps malades, le comptage des cicadelles ainsi que le traitement systématique des plants à l'eau chaude par les pépiniéristes sont autant de moyens pour contenir la maladie tout en préservant l'écosystème de nos vignobles. En dernier recours, la lutte insecticide biologique contre la cicadelle peut être rendue nécessaire pour maîtriser le niveau de population, en cas de contamination avérée.

Nous déplorons l'absence d'anticipation des services de l'Etat qui attendent l'apparition de la maladie pour réagir, mais de manière inappropriée. Cette année, 4 communes du Var sont soumises à un traitement insecticide prématuré alors qu' aucun moyen n'a été mis pour renforcer la surveillance du vignoble dans le département.

La Confédération paysanne demande en urgence la mise en œuvre d'une grande campagne se sensibilisation, avec les moyens mis prioritairement sur l'information et la prévention :

  • traitement obligatoire des plants à l'eau chaude,

  • information régulière sur l'évolution et les conséquences de la maladie.

  • surveillance du vignoble, étendue à toutes les zones, avec l'implication et la formation de tous les professionnels de la viticulture,

 

Contacts :

Christian Dragon, viticulteur à Pourcieux, tél : 06 12 31 12 04.

Laurent Thérond, viticulteur à Ménerbes, tél : 06 95 50 99 72.

Guillaume Lefèvre, viticulteur à Miramas, tél : 06 20 01 42 97.


En téléchargement :

    Nos positions
TROUVEZ UNE CONF'
NOUS CONTACTER Confédération Paysanne de Provence Alpes Côte d'Azur
Copyright 2014 - Tous droits réservés - Confédération paysanne
Maison du Paysan -ZAC de la Gueiranne- 83340 Le Cannet des Maures