Provence Alpes Côte d'Azur

FONCIER

Les paysans reprennent possession de 4 ha de friches à Lauris



17.04.2014 Le 17 avril, paysans et citoyens se sont retrouvés, à l'appel de la Confédération paysanne et de l'ARDEAR1 Provence Alpes Côte d'Azur, pour labourer et mettre en culture 4 hectares de terres agricoles incultes à Lauris, dans le Vaucluse. Par cette action symbolique, nous réinvestissons les terres en friche et dénonçons l'accaparement et la rétention de terres agricoles à des fins de spéculation.

Le béton n'est, en effet, pas le seul à manger de la terre agricole en France et particulièrement en Provence Alpes Côte d'Azur. Des milliers d'hectares sont confisqués à l'agriculture par des propriétaires privés et laissés en friche à des fins spéculatives. Ce sont par exemple 800 hectares à Tourves (Var) ou 1000 hectares à Puy Sainte Réparade (13) qui ne sont pas exploités alors que dans le même temps la région PACA perd 9000 hectares de terres agricoles par an.

Dans le Luberon, 30% des exploitations ont disparu en 10 ans et la surface agricole a régressé de 17%. Par ailleurs, la moitié des 2000 agriculteurs du Parc du Luberon a plus de 55 ans. Certaines communes n'auront bientôt plus de paysans. Dans un contexte de foncier agricole qui se raréfie et se renchérit, 4 hectares de terres détournés de l'agriculture, ce sont 160 quintaux de blé ou 2000 bottes de luzerne à l'année ou 1000 bottes de sainfoin confisqués aux paysans qui habitent et nourrissent le village.

La loi d'avenir agricole, adoptée par le Sénat hier, doit maintenant passer en seconde lecture à l'Assemblée. Pour mettre un frein au changement de destination des sols agricoles, la Confédération paysanne propose dans un amendement, d'augmenter à 25% la taxation des plus-values réalisées par la vente de terrains agricoles devenus constructibles. Face à la force financière de certains, cette loi d'avenir doit parallèlement doter les paysans du droit d'accéder au foncier et renforcer leur droit d'usage.

C'est le 17 Avril 1996 que 21 paysans du Mouvement des Sans Terres, au Brésil, furent assassinés parce qu'ils réclamaient l'accès à la terre et une réforme agraire. Ce 17 Avril est l'occasion de réclamer l'accès à la terre agricole pour les paysans qui s'installent ici comme ailleurs dans le monde, contre toutes les formes de spoliation qui en confisquent l'usage agricole et alimentaire.

 

1Association Régionale pour le Développement de l'Emploi Agricole et Rural

LE SYNDICAT PRÈS DE CHEZ VOUS
Pour connaître les autres délégations locales
Copyright 2014 - Tous droits réservés - Confédération paysanne